FOEHN – FAËRIA (1985)

Derrière sa pochette peu engageante avec une ballerine au fusain, ce disque contient (je recopie tel quel) un « Extrait de la musique originale du spectacle chorégraphique FAËRIA réalisé par le C.L.C. Mesnil St Denis ». C.L.C. ça veut dire « centre loisirs et culture », et d’après les étiquettes il faut considérer que c’est également le nom de la maison de disque qui a sorti cet album. Des trucs comme ça, ça ne s’invente pas… Et là vous allez me demander d’où je sors ce machin-là et pourquoi j’en parle sur le super site progressif de Mr Prog (pour ne rien vous cacher, je l’ai eu dans un vide-greniers, tout à fait par hasard). En fait l’intérêt est que le compositeur de la chose en question est une figure secondaire de la scène zeuhl, à savoir le guitariste Alain Blesing (ex-Eskaton), qui évolue ici dans un style jazz-rock rappelant assez John McLaughlin ou Al Di Meola, dans les passages où il a la bonne idée de prendre des solos. L’autre principale instigatrice du projet est une certaine Anou Belliard, responsable des parties vocales (façon Flora Purim) qui, à une ou deux exceptions catastrophiques près, demeurent entièrement sans paroles mais contribuent à adoucir (traduction : rendre cucul) la musique (mais si vous aimez les « da bou dou bou da », ça vous plaira)… L’écoute n’est donc pas totalement passionnante, mais on en retire néanmoins l’envie d’entendre les mêmes musiciens (enfin, pour Anou faut voir…) dans des compositions valorisant davantage leur compétence technique déjà évidente ici – ce disque intéressera donc avant tout les collectionneurs les plus avides de bizarreries rock progressives underground françaises (et puis d’abord, pour mettre la main dessus, amusez-vous bien…).

 

 

Retour à la liste des artistes

 

Retour au sommaire

 

Textes © 2006-9 – Mr Prog International Corporation

Images (y compris visuels pochettes de disques) © les gens à qui les images appartiennent

 

Toute reproduction même partielle de ce site est totalement prohibée et sera sanctionnée (si j’arrive à attraper les contrevenants) par l’écoute de « Supper’s Ready » de Genesis en entier ou bien (dans le cas où le contrevenant s’avèrerait être un pervers fan de Genesis) par un châtiment d’une cruauté sans équivalents connus dans ce monde (ni dans l’autre).

 

Ce site n’est affilié en aucune sorte à « Pengla » ni à « Apocalypse en 9/8 »