KING CRIMSON : THE GREAT DECEIVER (4 CD Box-set)

 

Version originale complète de la fiche publiée sur Liverock

 

DATE DE SORTIE

 

1992

LINE UP

 

ROBERT FRIPP : GUITARE, MELLOTRON

JOHN WETTON : CHANT, BASSE

BILL BRUFORD : PERCUSSIONS

DAVID CROSS : VIOLON, CLAVIERS

 

TRACK LIST

 

  1. Walk On... No Pussyfooting
  2. Larks’Tongues in Aspic, Part Two
  3. Lament
  4. Exiles
  5. A Voyage to the Centre of the Cosmos
  6. Easy Money
  7. Providence
  8. Fracture
  9. Starless
  10. 21st Century Schizoid Man
  11. Walk off from Providence... No Pussyfooting
  12. Sharks’Lungs in Lemsip
  13. Larks’Tongues in Aspic, Part One
  14. Book of Saturday
  15. Easy Money
  16. We’ll Let You Know
  17. The Night Watch
  18. Tight Serummy
  19. Peace – a Theme
  20. Cat Food
  21. Easy Money
  22. It Is For You, But Not For Us
  23. Walk On... No Pussyfooting
  24. The Great Deceiver
  25. Bartley Butsford
  26. Exiles
  27. Daniel Dust
  28. The Night Watch
  29. Doctor Diamond
  30. Starless
  31. Wilton Carpet
  32. TheTalking Drum
  33. Larks’Tongues in Aspic: Part Two (abrégée)
  34. Applause & Announcement
  35. Is There Life Out There ?
  36. The Golden Walnut
  37. The Night Watch
  38. Fracture
  39. Clueless and Slightly Slack
  40. Walk On... No Pussyfooting
  41. Some Pussyfooting
  42. Larks’Tongues in Aspic: Part One
  43. The Law of Maximum Distress: Part One
  44. The Law of Maximum Distress: Part Two
  45. Easy Money
  46. Some More Pussyfooting
  47. The Talking Drum

DATES / LIEUX / A L'AFFICHE CE JOUR LA :

 

Providence, Rhode Island, 30 juin 1974 (1-11)

Apollo, Glasgow, 23 octobre 1973 (12-20)

Penn State University, 29 juin 1974 (21,22,34,35)

Stanley Warner Theatre, Pittsburgh, 29 avril 1974 (23-33)

Massey Hall, Toronto, 24 juin 1974 (36-39)

Volkshaus, Zurich, 15 novembre 1973 (40-47)

 

The Great Deceiver en 45 tours (hihihi)

 

King Crimson 1974

 

David Cross

VERSIONS STUDIO

 

1969 In the Court of the Crimson King (10)

1970 In the Wake of Poseidon (19,20)

1973 Larks’Tongues in Aspic (2,4,6,13,14,15,21,26,32,33,42,45,47)

1974 Starless and Bible Black (3,8,16,17,24,28,37,38)

1974 Red (7,9,30)

Inédit (29)

Impros (5,7,12,16,18,22,25,27,31,35,36,39,41,43,44,46)

KING CRIMSON : LES AUTRES LIVE

 

1972 Earthbound

1975 U.S.A.

1995 B’Boom

1996 THRaKaTTaK

1997 Epitaph

1998 The Night Watch

1998 Absent Lovers (Montreal 84)

2001 Vroom Vroom

+

King Crimson Collectors’ Club (vente par correspondance DGM)

L’avis de Mr Prog :

 

Au niveau de la présentation et du contenu, ce coffret 4 CDs est un peu le modèle de l’objet LIVE que tout groupe devrait être en mesure de proposer à ses fans : une boîte en carton très jolie (bon pour être honnête, en fait la tronche du magicien me revient pas vraiment, mais bon ?…) avec dedans un livret informatif de 70 pages tout en couleurs (bon là encore y a le magicien avec sa tête bizarre, il est même encore plus moche que sur l’extérieur de la boîte, et surtout y a plein de pages où sont recopiées les critiques de la presse musicale concernant la précédente box-set de King Crimson, la compil de studio « Frame by Frame »… mais y a quand même des trucs intéressants à lire, notamment des extraits du journal de Fripp lors de la dernière tournée U.S. 74 et ses démêlés avec une planchette de oui-ja qui porte la poisse au propre comme au figuré !… enfin bref…) et pis quand même aussi 4 CDs qui reprennent un concert complet (Providence) et des extraits d’autres shows de la période 1973-1974 (le quatuor Fripp-Wetton-Bruford-Cross), généralement considérée comme l’âge d’or du groupe. Un live officiel peu réputé (« U.S.A. ») était déjà paru en 1975 concernant cette période, mais le choix des morceaux et leur traitements n’étant satisfaisant ni pour l’auditeur dédié ni pour Mr Fripp lui-même, ce dernier en empêcha la réédition jusqu’à ce qu’il change d’avis en 2002 et propose une version CD avec quelques titres en bonus. Mais ceci est une autre (mauvaise) histoire, revenons donc à notre (bon) coffret de « The Great Deceiver ». Etant donnée la quantité de matériel présente pour remplir les 4 CDs, il y a à boire et à manger. On a le droit à des versions live de classiques crimsonniens dont certains remontent aux incarnations antérieures du groupe (« 21st Century Schizoid Man », « Cat Food », « The Great Deceiver », « The Night Watch »… tous chantés par Wetton donc), une chanson jusque-là inédite dans la discographie officielle (« Doctor Diamond »), plusieurs versions des instrumentaux démoniaques qui ont fait la réputation de cette version du groupe (« Fracture », « The Talking Drum »…) et quantité d’improvisations (pas toujours très convaincantes, mais parfois quand même ça vole très haut). Pour l’intérêt historique, les concerts de Providence et de Glasgow replacent le cadre de certains morceaux improvisés qui s’étaient retrouvés sur les albums studio à l’époque (« Providence » sur « Red » et « We’ll let You Know » sur SABB respectivement), tandis que le concert phénoménal et renversant de Zurich a été gardé pour la bonne bouche sur le dernier CD. Petit bémol : la qualité sonore est parfaite, et l’on ne déroge donc pas à la règle qui veut que de meilleurs shows existent ailleurs avec un enregistrement techniquement inférieur… Indispensable néanmoins pour les fans de vrai bon prog ou plus simplement de vraie bonne musique à écouter (à déconseiller par contre pour l’animation des soirées Disco).

 

 

 

Retour au sommaire

 

Textes © 2003 – Mr Prog International Corporation

Images (y compris visuels pochettes de disques) © les gens à qui les images appartiennent

 

Toute reproduction même partielle de ce site est totalement prohibée et sera sanctionné (si j’arrive à attraper les contrevenants) par l’écoute de « Supper’s Ready » de Genesis en entier ou bien (dans le cas où le contrevenant s’avèrerait être un pervers fan de Genesis) par un châtiment d’une cruauté sans équivalents connus dans ce monde (ni dans l’autre).

 

Ce site n’est affilié en aucune sorte à « Pengla » ni à « Apocalypse en 9/8 »