STRAWBS – Bursting at the Seams (1973)

 

Tony Hooper à la guitare est remplacé par Dave Lambert, ce qui s’accompagne d’un pas supplémentaire en direction du rock électrique (Weaver, Hudson et Ford sont encore là mais partiront avant l’album suivant). Cet album reste d’une écoute très agréable mais paraît beaucoup moins aventureux que le précédent « Grave New World » (ou même que le suivant « Hero and Heroine ») en dosant avec parcimonie les éléments progressifs les plus pompeux (qui sont pourtant, et peut-être paradoxalement, ce qui fonctionne généralement le mieux dans la musique de ce groupe), et en présentant même quelques signes de manœuvres à visée bassement commerciale (les Hudson-Ford pondent une chanson à boire à la gloire des syndicalistes, tandis que l’arme secrète de Dave Cousins s’appelle « Lay Me Down »)…

 

 

Retour au sommaire

 

Textes © 2005 – Mr Prog International Corporation

Images (y compris visuels pochettes de disques) © les gens à qui les images appartiennent

 

Toute reproduction même partielle de ce site est totalement prohibée et sera sanctionnée (si j’arrive à attraper les contrevenants) par l’écoute de « Supper’s Ready » de Genesis en entier ou bien (dans le cas où le contrevenant s’avèrerait être un pervers fan de Genesis) par un châtiment d’une cruauté sans équivalents connus dans ce monde (ni dans l’autre).

 

Ce site n’est affilié en aucune sorte à « Pengla » ni à « Apocalypse en 9/8 »